SN_Interactive_Calendar_home

Interactive Calendar

Posted by Speakeasy News > Friday 05 October 2018 > Pedagogy

Les rituels de début de cours, particulièrement importants pour les jeunes apprenants sont parfois réalisés de façon mécanique sans que les élèves comprennent toujours l’intérêt de donner la date ou de dire le temps qu’il fait. Voici un exemple d’activité introductive qui enrichit le rituel de la date et donne l’occasion d’élargir les horizons culturels des élèves.


Pourquoi un calendrier interactif ? L’idée même du calendrier n’est pas de moi. Project Britain, site très apprécié des professeurs d’anglais en collège, en propose un depuis des années. Récemment, certains éditeurs de manuels ont élaboré des posters ou des agendas à destination des enseignants.

C’est une conversation sur Twitter avec une collègue d’anglais de l’académie de Créteil, Carine Alves, qui est à l’origine de la création de ce calendrier interactif. Carine et moi avons, dans un premier temps, partagé des liens à l’aide d’un document collaboratif créé par Carine. Carine a marqué une pause dans son calendrier, j’ai continué le mien avec plusieurs fois l’envie de l’arrêter !

La création d’un calendrier interactif relevait pour moi de quatre besoins. Premier besoin : je voulais avoir une raison de demander la date à mes élèves ! J’ai souvent négligé le rituel de la date car, même si je le trouvais structurant pour les élèves, je n’en voyais pas toujours la pertinence. A chaque fois qu’un élève me donnait la date, j’avais envie de répondre “So what?“! Je me suis également rendu compte qu’une certaine lassitude s’installait assez rapidement. Avec le calendrier, la curiosité est suscitée. Les élèves aiment particulièrement savoir ce qui est célébré ou ce qui s’est passé le jour de leur anniversaire.

Deuxième besoin : je souhaitais atténuer quelques frustrations. Le monde anglophone est vaste, les professeurs d’anglais ne peuvent pas tout couvrir, des choix doivent être opérés. J’ai regretté plein de fois le fait de ne pas avoir pu aborder tel ou tel thème culturel avec mes élèves, faute de temps. Grâce au calendrier, j’espère semer des petites graines culturelles. Les élèves se construisent quelques repères de base qu’ils pourront choisir de creuser de leur côté ou qu’ils développeront plus tard avec un autre professeur.

Troisième besoin : je voulais mettre en avant le plaisir et le temps de la découverte. Les élèves découvrent une ressource sur laquelle ils ne sont pas évalués. Cela permet de décomplexer un peu. Ce n’est pas du ‘travail’ !

Quatrième besoin : je souhaitais travailler sur les deux premiers piliers de l’apprentissage mis en évidence par les neurosciences cognitives auxquelles je m’intéresse fortement. En effet, en ajoutant des vidéos et en demandant aux élèves de sélectionner les informations qui leur semblent essentielles, nous pouvons travailler l’attention et l’engagement actif.

Comment ce calendrier a-t-il été créé ?
Pour la partie technique, j’avais le choix entre créer des pages HTML ou utiliser un outil clé en main, Genially. La première option m’aurait demandé beaucoup plus de travail. C’est donc Genially que j’ai choisi.

Au niveau du contenu, j’ai parcouru quatre ou cinq sources pour chaque jour du calendrier afin de dégager les faits les plus marquants, qu’ils soient sérieux ou plus légers. Ces faits correspondent à des célébrations / festivités, des événements historiques, des figures importantes du monde anglophone, des thèmes de société tels que le réchauffement climatique par exemple, des lieux géographiques, des espèces animales, etc.

J’ai dû procéder à quelques ajustements afin d’avoir un calendrier totalement rempli. Il y a certains jours pour lesquels il a été plus difficile de trouver quelque chose !

Vous pouvez voir le calendrier ici.

A qui ce calendrier s’adresse-t-il ?
Ce calendrier peut s’adresser aussi bien à des collégiens, des lycéens, que des élèves d’école primaire. Les attentes et les exigences ne seront tout simplement pas les mêmes. L’avantage de la vidéo est que l’on peut travailler l’image, même avec un jeune public. Des structures simples comme ‘This is …’, ‘I can see …’, ‘There is a …’ se mettent facilement en place. Le vocabulaire également : ‘man’, ‘woman’, ‘flag’, etc.

Quand et comment utiliser le calendrier ?
Ce calendrier est devenu mon rituel de classe de début de cours. L’année dernière, je l’ai très souvent utilisé, mais pas forcément à chaque cours non plus. J’y ai consacré cinq minutes, voire dix minutes. Il m’est arrivé de faire plus quand les élèves étaient particulièrement intéressés par le sujet.

Concrètement, un élève me donne la date et je demande à la classe d’anticiper sur le contenu de ce qu’ils vont voir grâce à l’image (parfois animée) que j’ai choisie pour le jour indiqué. Parfois, l’anticipation n’est pas possible. Je lis les premières lignes de l’article. Je préviens mes élèves qu’ils auront quelques questions après la vidéo et qu’ils doivent donc être attentifs pendant le visionnage.

Quelles compétences sont travaillées avec ce calendrier ?
Trois compétences sont travaillées grâce à ce calendrier : la compréhension orale, la compréhension écrite (lorsqu’il s’agit plutôt de montages vidéo associant texte et images), et la production orale (lorsque les élèves restituent les informations essentielles, lorsqu’ils expriment leur avis personnel ou qu’ils font part de leur expérience). La production écrite pourrait être travaillée mais elle nécessite plus de temps.


Auteur(s) :

Laurence Haquet enseigne au collège Marc Chagall à Gasny. Elle fait partie du pôle de compétences anglais de l'académie de Rouen et est également IAN (Interlocutrice académique au numérique) pour les langues vivantes de cette académie.