SN_peer_assessment_home

Peer Assessment…… 2 stars and a Wish!

Posted by Speakeasy News > Tuesday 06 September 2016 > Pedagogy

Souvent synonyme d’angoisse pour les élèves, l’évaluation est une composante incontournable de l’enseignement et demeure pour les professeurs comme pour les élèves (et leurs parents) tout aussi importante que l’entraînement. La Peer assessment (co-évaluation, inter-évaluation ou évaluation par ses pairs) fait partie de la panoplie d’outils disponibles à l’enseignant de langues. Pourquoi et comment l’intégrer dans ses pratiques de classe ?


L’évaluation doit permettre à l’élève d’observer ses progrès et de prendre conscience de ses acquis et de ses difficultés, de mesurer le chemin parcouru et à parcourir. Elle ne peut donc être arbitraire et doit correspondre rigoureusement à ce à quoi l’élève a été entraîné. Les critères d’évaluation, fournis en amont, doivent pouvoir aider l’élève à comprendre les tenants et les aboutissants de l’évaluation.

L’inter-évaluation s’inscrit dans le processus d’apprentissage. Elle s’appuie sur une des 5 activités langagières (EOC, EOI, CO, CE, EE).

« Peer assessment » : comment fonctionne-t-elle ?
Les objectifs d’une inter-évaluation sont multiples. Tout d’abord, il s’agit de faire prendre conscience à l’élève évalué de ses points forts ou faibles sur une activité langagière donnée, grâce à un jugement par ses pairs.

Ensuite, une inter-évaluation permet de rendre tous les élèves actifs puisqu’elle va permettre de développer l’écoute réelle chez les élèves. Les pairs auront une action précise à réaliser, des critères et items précis à valider ou non.

De plus, une inter-évaluation va responsabiliser les élèves dans leur apprentissage et la prise en charge de leurs progrès.

Enfin, elle revêt un caractère moins angoissant, puisque le regard n’est ni porté par un enseignant ou un examinateur mais par un de leurs camarades. Cela permet de modifier positivement chez les élèves la représentation de l’évaluation

Dans la pratique
Pour mettre en place une inter-évaluation, il faut dans un premier temps penser aux critères d’évaluation. Les critères dont se serviront les élèves pour évaluer un camarade doivent être précis et rigoureusement définis. Ils doivent être pensés pour être un outil simple pour aider l’élève évaluateur.

Le choix des critères d’évaluation peut se faire avec les élèves. Cela permettra d’ailleurs de se rendre compte si les élèves ont compris l’entraînement. Le professeur pourra montrer un exemple avec deux élèves avant de laisser tous les binômes travailler en autonomie. Le résultat final permettra à l’élève évalué de jauger ses progrès et éventuellement de s’auto-évaluer par la suite.

Two Stars and a Wish
L’exemple ci-dessous est inspiré du modèle de « peer assessment » britannique « Two stars and a wish », qui consiste à donner un jugement positif sur deux aspects d’une production et d’évoquer un souhait permettant de progresser.

L’exemple suivant portait sur un entretien d’embauche. Deux élèves jouaient la scène et deux élèves inter-évaluaient. Chaque évaluation ne portait que sur un seul camarade. Les critères avaient été définis par les élèves. Cette inter-évaluation avait eu lieu avant l’évaluation sommative notée.

Voici une trancription du résultat final : “I give you a star for your pronunciation and another one for your grammar but I wish you would be more polite.”

Lors de la première co-évaluation de l’année, le professeur peut guider l’énoncé pour le compte-rendu de l’évaluation et proposer des pistes, comme dans l’encart en illustration.

« La question est toujours de savoir si la performance existe ou non (« Il peut » comprendre, dire, etc.) mais le jugement ne sera non pas porté par l’enseignant mais par un autre apprenant de la classe. L’inter-évaluation s’appuie sur les descripteurs globaux du CECRL, et permet aux élèves de repérer les points forts et/ou les faiblesses dans les compétences langagières de leurs camarades. Pratiquée en cours de séance ou de séquence, elle met les élèves en situation d’écoute attentive et a donc une fonction pédagogique. Toutefois, elle ne peut en aucun cas remplacer les évaluations formatives que les professeurs doivent conduire pour déterminer la suite de leur enseignement. »
L’évaluation en langue vivante : état des lieux et perspectives d’évolution, 2007


Auteur(s) :

Anna Guill enseigne au Collège l’Ardillière de Nézant (95) et elle est formatrice