SN_mesureformesure_home

Measure for Measure

Posted by Speakeasy News > Thursday 08 December 2016 > Pedagogy

Un voyage maths-anglais, au pays de Newton et Shakespeare.

Les rapprochements disciplinaires encouragés par la mise en oeuvre des EPI ont déjà été explorés par le passé dans divers projets dont nous proposons une déclinaison dans le présent article.

Le projet proposé, qui s’est effectué dans le cadre d’une classe européenne, peut s’inscrire dans les thématiques EPI suivantes : culture et creation artistique (architecture, art, technique et société) ou science, technologie et société, et permet une ouverture vers le programme d’histoire (deuxième guerre mondiale).


Comment deux matières comme les mathématiques et l’anglais peuvent-elles se rencontrer ? Hamid Belhadia et Cécile Clavilier, professeurs en 3ème section européenne en ZEP, témoignent de leur expérience.

Nous avons mené ce travail commun sur l’année de troisième, en anglais et en mathématiques, la DNL (Discipline Non-Linguistique) pour cette classe.

“From Measures to Bridges” s’ancrait sur les notions de mesures pour aboutir aux ponts. Un voyage linguistique et thématique concluait l’année en illustrant notre projet in situ.

Rapprochements
Un pont est une structure architecturale qui a ses dimensions et caractéristiques propres (longueur, largeur, hauteur, volume, forme) et répond à des lois physiques et mathématiques. Ainsi la notion de mesure lui est intrinsèquement liée.

Défini singulièrement par sa location, le pont est également le produit de son époque. A ce titre, son édification s’inspire de l’ingénierie et de l’architecture du moment, ce qui nous permet de le situer dans le temps.

Tout en étant concrète, la notion de pont a une portée métaphorique, symbolisant un rapprochement entre deux rives qui, a priori, n’ont pas de raison d’être reliées. Celles-ci peuvent aussi bien représenter les mathématiques et l’anglais que les peuples français et anglais (histoire, culture et civilisation), donc un travail commun et une ouverture vers l’autre.

Au-delà, le pont dépasse l’idée de frontière, puisque lorsque vous êtes sur celui-ci, vous n’êtes ni d’un côté, ni de l’autre de la rive. Ainsi, vous n’êtes plus cloisonné dans un seul lieu, mais, plus poétiquement, en un entre-deux, qui rend tout possible en s’émancipant des appellations.

De fait, un travail interdisciplinaire est un pont entre plusieurs matières. Il n’est pas circonscrit à l’une d’elles : ce ‘‘no man’s land’’ ouvre de nouvelles perspectives d’approche des connaissances.

Séances de travail
Après avoir choisi en commun les thèmes que nous allions traiter et l’approche qui nous conduirait des mesures aux ponts, la répartition du travail s’est faite entre les professeurs de mathématiques et d’anglais.

  • Mesures françaises et anglaises – histoire de la mesure
    Le mètre, « invention » française liée aux bouleversements consécutifs à la Révolution Française, porte en lui les valeurs d’égalité. Il fut défini par le 1/10 000 000 du quart du méridien terrestre ; les astronomes Delambre et Méchain se servirent de la triangulation pour calculer la longueur du méridien.

Cette valeur du mètre a été rapidement reconnue à travers l’Europe et, depuis, internationalement – sauf par l’Empire Britannique et certaines de ses anciennes colonies, qui ont conservé les mesures impériales.

  • Gravitation – rappel de ces lois physiques et un historique sur Newton. Des activités pédagogiques propres à ces notions ont suivi sur plusieurs séances. (Utilisation de supports vidéo authentiques – BBC – en mathématiques).

Thèmes abordés par le professeur d’anglais
The History of Measurement
The Greenwich Meridian
Cambridge and the Mathematical Bridge
Newton
The Channel Tunnel
Tower Bridge and the Millennium Bridge

Activités du professeur de mathématiques
Conversions: imperial and metric units (video activities), exercises about proportionality
Exercises about triangulation: trigonometry, sine rule
Laws of gravity: (video activities), exercises on masses and weights; functions and straight lines
Meridian: sphere, latitude and longitude

Le voyage, illustration du projet
Le séjour s’est organisé autour du projet scientifique en liaison avec le programme d’histoire de troisième : la Deuxième Guerre mondiale ; en anglais, section européenne, Londres, le Blitz et Churchill.

Sur place :

  • Visite de la cathédrale St Paul ; Christopher Wren utilisa la géométrie et les mesures pour la construction du dôme de la Cathédrale et de son escalier géométrique. On aborde les bombardements de la Cathédrale sous le Blitz et funérailles de Churchill.
  • Visite du “Churchill’s Britain at War Experience” pas très loin du Millenium Bridge.
  • Une journée à Greenwich : l’observatoire, le méridien et le planétarium.
  • Une journée à Cambridge : Le “Mathematical Bridge” construit, selon la légende, par Newton ; visite guidée des “Colleges” ; Newton a étudié à Trinity College, ses recherches sur la gravitation y sont conservées à la bibliothèque.
  • London Science Museum : le département mathématiques, riche de nombreuses expositions, à exploiter avec le collègue de mathématiques. Les “Hands-on Galleries” : ateliers thématiques permettant de mener une expérience, par exemple : “How to build a bridge”.
  • Churchill War Rooms : le Quartier Général (souterrain) du premier ministre pendant la guerre, et un musée qui retrace sa vie.

Pendant le séjour et les visites, les élèves devaient remplir un carnet de voyage (questions, interviews, énigmes) à remettre au retour.

Bilan
Ce voyage a largement dépassé nos attentes en termes scientifiques et culturels. Nous-mêmes avons appris beaucoup. Les élèves ont à plusieurs reprises cherché à prolonger ce qui avait été abordé en cours en posant des questions inattendues aux guides qui nous encadraient.

Ce voyage fut aussi un révélateur sur le plan humain. Un soir, des footballeurs ont invité nos élèves, qui les regardaient en attendant leurs familles, à les rejoindre pour une partie improvisée. Il a bien fallu parler anglais !

Ce projet a permis de relier des enseignements à une réalité linguistique, scientifique et historique. Il a su légitimer la nécessité d’un savoir peu visible pour les élèves et permis de dresser des passerelles entre différentes disciplines.


Auteur(s) :

Hamid Belhadia est professeur de mathématiques, titulaire de la certification DNL, conseiller pédagogique.
Cécile Clavilier est professeure d’anglais et formatrice sur l’académie de Versailles.
Tous les deux enseignent au collège La Nacelle à Corbeil-Essonnes (91).